Conflit familial

L’AFTAA propose un nouveau service destiné à des familles accueillies et suivies dans le cadre de structures d’accompagnement à la parentalité. En effet, nous souhaitons nous investir dans une approche innovante de ce sujet en faisant appel à la médiation animale. La prise en compte de cet outil devrait se révéler très pertinente à développer dans l’accompagnement proposé aux familles concernées.

fleche_rouge_01L’accompagnement à la parentalité


La présence du chien peut représenter un facteur de stimulation dans la relation parent/enfant et être également un facteur d’apaisement et un régulateur de tension au sein de la famille. Les propos tenus par une jeune fille interviewée dans le cadre d’un mémoire sur la relation des adolescents avec leurs animaux familiers l’illustrent parfaitement :

«C’est-à-dire qu’on se tournait toutes les deux vers la même chose et il n’y avait pas de jalousie. Alors qu’il y’en avait tout le temps et, avec les animaux, il n’y en avait pas. C’était comme si on était d’autres personnes. On arrivait à faire table rase de tous les problèmes, de tous les conflits, de toutes les jalousies qu’on pouvait avoir.»

La présence de l’animal et plus particulièrement du chien s’avère être un générateur d’ambiance familiale :

«C’est marrant mais avec le recul, je me suis rendue compte que quand on était à table avec mes parents et mes frères notre sujet de discussion préféré c’était ma chienne. Qu’est ce qu’on a pu rigoler…et parfois elle était juste à nos pieds et on aurait dit qu’elle comprenait qu’on parlait d’elle… Mon père n’était pas très bavard mais quand il s’agissait de Malta (le nom de la chienne) ça pouvait durer tout le dîner.»

Ce second extrait d’entretien témoigne du fait que la présence de l’animal représente un terrain propice à la communication et à la verbalisation.
Enfin, être en contact et en relation avec le chien peut être source de plaisir et de détente pour les membres de la famille.
C’est à partir de ces nombreux constats que nous avons été amenés à envisager la médiation animale comme un outil intéressant, approprié et complémentaire pour l’accompagnement à la parentalité.

fleche_rouge_01Les séances

Les familles seront sélectionnées préalablement par l’équipe encadrante pour un suivi d’une durée de quatre mois minimum.
Les séances hebdomadaires de zoothérapie se déroulent sur une heure avec au maximum trois membres de la famille. La mise en place de ces séances au sein des services et structures d’accompagnement à la parentalité nécessite de définir des objectifs précis et de monter ainsi un projet cohérent.

fleche_rouge_01Les objectifs

Pour cela, il est nécessaire de mettre en place des réunions préparatoires avec les divers membres de l’équipe impliqués dans le suivi de la famille afin d’établir un protocole, des axes de travail et également de constituer un groupe qui aura pour mission de suivre le projet tout le long de sa durée. Il s’agira également de choisir un professionnel référent de la famille qui participera aux séances au côté de la psychologue spécialisée en médiation animale de l’AFTAA.

fleche_rouge_01Les activités

Diverses activités, sous formes d’ateliers, se complètent afin d’atteindre les objectifs préalablement établis avec les professionnels qui accompagnent la famille. Les séances représentent un complément et un soutien aux actions et aux démarches déjà mises en place par l’équipe encadrante.
Le contenu des ateliers est donc pensé en fonction des problématiques de chaque famille avec pour objectif principal :
Réinstaurer et/ou développer une meilleure communication entre le parent et l’enfant en s’appuyant sur le chien comme support de médiation et d’interaction.

Les ateliers proposés


Relation

Participer au changement de regard que le parent porte sur l’enfant et réciproquement.


Communication entre le parent et l’enfant

Favoriser la verbalisation des ressentis.
Le chien est porteur de message, et ce sur un mode verbal comme corporel.


Soutien affectif

Développer l’empathie, la complicité par le contact avec le chien (toilettage, caresse, jeux…) et l’amélioration de l’estime de soi.


Plaisir, détente

Proposer des activités ludiques réalisées dans un cadre bienveillant favorisant la prise de plaisir.


Communication entre la famille et le référent

Développer les échanges entre la famille et le référent (complément et support à l’entretien verbal).

Evaluation et suivi


fleche_rouge_01Dans quel but ?

1. Etre en capacité d’apprécier et d’analyser l’évolution des interactions parent/enfant.
2. Apprécier la pertinence des ateliers choisis en fonction des objectifs et réajuster le contenu des séances si cela est nécessaire.
3. Mesurer l’impact des séances sur l’accompagnement global proposé aux familles.

Recevoir notre brochure

fleche_rouge_01Comment évaluer ?

Après chaque séance, la psychologue, spécialisée en médiation animale de l’AFTAA, et le référent se concertent afin d’échanger et de noter diverses observations qui ont pu être effectuées au cours de la séance.
Des temps d’échanges réguliers avec le référent du projet et/ou l’équipe encadrante seront organisés afin d’apprécier les évolutions qui ont pu être observées. Ces réunions auront notamment pour but de poursuivre le déroulement des séances selon les objectifs prévus initialement ou de réorienter les ateliers en fonction de nouveaux objectifs redéfinis avec les membres de l’équipe.
Enfin, à terme, un bilan final sera remis à la structure par la psychologue spécialisée en médiation animale de l’AFTAA.