Les personnes âgées

La zoothérapie proposée par l’Association française de thérapie assistée par l’animal s’adresse aux personnes âgées dont on souhaite développer le potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif. Elle s’adresse donc aussi bien aux personnes âgées résidant dans des maisons de retraite, médicalisées ou non, qu’aux personnes âgées hospitalisées.

fleche_rouge_01Les séances

Les séances de zoothérapie hebdomadaires ou bihebdomadaires se déroulent sur une heure avec un groupe restreint de personnes âgées (3 au maximum) qui ont été sélectionnées avec l’équipe encadrante pour une période de 4 à 6 mois. Ce sont tout d’abord des personnes volontaires, non allergiques aux chiens et non potentiellement violentes.

fleche_rouge_01Les objectifs

La mise en place de séances de zoothérapie au sein d’un établissement nécessite de définir des objectifs et de monter un projet cohérent :
Plusieurs réunions préparatoires sont nécessaires, avec les différents corps de métier, de présents dans l’établissement afin de mettre en place un protocole, des axes de travail et enfin monter un groupe de travail qui aura pour but de suivre le projet sur toute sa durée.

fleche_rouge_01Les activités

Différentes activités, sous formes d’ateliers, se complètent pour atteindre les objectifs prédéfinis avec l’équipe encadrante. Préparées en coopération avec l’équipe médicale, les séances de zoothérapie apportent à la fois un complément et une aide aux soins. Le chien peut donc également intervenir ponctuellement avec l’ergothérapeute, le kinésithérapeute, l’orthophoniste, le psychomotricien, le psychiatre ou le psychologue de votre établissement.

Les ateliers proposés


Locomotion

Activité de locomotion grâce à la marche en laisse avec le chien, afin de pouvoir réaliser de petits exercices sous forme de jeu autour du chien.


Equilibre

Stimuler tous les récepteurs et les systèmes qui participent au maintien de l’équilibre, en pratiquant régulièrement des exercices possibles avec le chien. Ainsi la personne âgée peut maîtriser son équilibre pour se mouvoir, éviter les dangers, et se divertir.


Adresse et coordination

L’adresse est la faculté d’exercer avec la plus grande précision et la plus grande efficacité possible un mouvement intentionnel pour résoudre une tâche définie. On peut donc travailler l’adresse et la coordination lors de jeux de balles ou ballons avec le chien comme complice.


Mobilité articulaire

Les articulations doivent rester mobiles afin de pouvoir réaliser tous les gestes souhaités ou nécessaires tant dans une activité physique particulière, que dans la vie quotidienne. Si l’on n’y prend pas garde, des gestes simples peuvent très rapidement devenir difficiles à réaliser. C’est pourquoi, un travail sur les mouvements articulaires peut être fait lors d’exercices de toilettage, de soin du chien ou d’activités ludiques.


Conscience du corps et affinement sensoriel

Il est tout à fait possible de proposer aux personnes âgées des exercices ayant pour objectif principal de développer leur conscience corporelle, d’affiner leur sensorialité. Ces pratiques, accessibles à tous, répondent toujours à un besoin de la personne. Un travail est donc mis en place sous forme de petits ateliers concernant la vue, l’ouïe, le toucher avec des balles de différentes formes et textures, par exemple, présentés de façon ludique.


Mémoire

La mémoire est un ensemble de fonctions (enregistrement, fixation, évocation) et, en tant que tel, se développe et s’entretient. Pour chacune de ces fonctions, des objectifs pédagogiques doivent être mis en place. Il est alors possible de monter differents types d’ateliers comme l’apprentissage de vocabulaire nouveau autour du monde du chien, le travail de la mémoire à l’aide de puzzle, etc.


Amélioration de l’estime de soi

La psychothérapie assistée par l’animal, pour l’AFTAA, n’est pas proposée en tant que substitut à d’autres thérapies mais peut être comme un complément grâce auquel le chien satisfait principalement deux besoins de base de l’être humain: d’une part, le besoin d’aimer et d’être aimé et d’autre part, le besoin de sentir que l’on vaut quelque chose pour soi-même et pour les autres.


Support de communication

On peut envisager la possibilité de faire passer des messages aux personnes âgées qui ont un comportement, une réaction que l’on souhaite atténuer pour leur bien-être (par exemple, lors d’une séance de soin faite au chien, on explique pourquoi le chien n’apprécie pas ce soin, mais aussi l’importance de ce soin. La personne intégrera ensuite d’elle même le fait qu’un soin n’est pas forcement agréable, mais qu il est utile). Le chien est aussi un support de communication entre les personnes âgées autour d’un thème neutre et qui change de l’ordinaire.


Amélioration de la qualité de vie

Une étude a prouvé l’influence bénéfique des animaux sur la diminution du stress de la vie courante: relations difficiles avec les autres personnes, inquiétude par rapport à sa santé, conflits avec ses proches, mécontentement de soi, pression du temps, pollution sonore. Un animal familier peut dispenser un amour et une approbation sans limites. Pour beaucoup de personnes âgées et solitaires, les animaux de compagnie peuvent satisfaire leurs besoins affectifs vitaux.

Evaluation et suivi


fleche_rouge_01Dans quel but ?

1. Comprendre et analyser les résultats des séances par rapport aux objectifs initialement fixés.
2. Déterminer quels sont les points importants du projet, afin de fixer de nouveaux objectifs.
3. S’adapter à l’évolution du projet de vie individualisé du résident accompagné.

Recevoir notre brochure

fleche_rouge_01Comment évaluer ?

Le travail effectué par le zoothérapeute est suivi, analysé et interprété pour chaque personne âgée à l’aide d’un formulaire rempli par le zoothérapeute à la fin de la séance. Ce formulaire sert de base d’évaluation pour le zoothérapeute, il est constitué d’une partie sur le comportement général de la personne durant la séance, les interactions avec l’animal, et une partie observation.
De plus, le zoothérapeute est en contact constant avec l’équipe encadrante et, ensemble, peuvent à tout moment durant le projet établir de nouveaux axes de travail pour chaque personne si nécessaire.

Une réunion mensuelle est mise en place avec un groupe de travail pour faire face aux problèmes pouvant être rencontrés ; durant cette réunion, il sera remis un rapport des activités du zoothérapeute au sein de l’établissement.