Milieu carcéral

La zoothérapie proposée par l’Association française de thérapie assistée par l’animal s’adresse aux détenus, aussi bien en centre pénitentiaire qu’en maisons d’arrêt. L’AFTAA intervient actuellement dans 2 structures pénitentiaires. Nous accompagnons des détenus présentant des troubles du comportement (psychotiques et schizophrènes) qui ne leurs permettent pas d’évoluer au sein d’une structure pénitentiaire dit classique. Egalement, nous suivons des détenus mineur (garçon ou filles) dans une maison d’arrêt pour mineurs.

fleche_rouge_01Les séances

Les séances de zoothérapie hebdomadaires ou bihebdomadaires se déroulent sur une heure avec des détenus qui ont été sélectionnées avec l’équipe encadrante pour une période de 4 à 6 mois. Ce sont tout d’abord des personnes volontaires, non allergiques aux chiens et non potentiellement violentes.

fleche_rouge_01Les objectifs

La mise en place de séances de zoothérapie au sein d’un établissement nécessite de définir des objectifs et de monter un projet cohérent :
Plusieurs réunions préparatoires sont nécessaires, avec les différents corps de métier, de présents dans l’établissement afin de mettre en place un protocole, des axes de travail et enfin monter un groupe de travail qui aura pour but de suivre le projet sur toute sa durée.

fleche_rouge_01Les activités

Différentes activités, sous formes d’ateliers, se complètent pour atteindre les objectifs prédéfinis avec l’équipe encadrante. Préparées en coopération avec l’équipe éducative et médical, les séances de zoothérapie apportent à la fois un complément et une aide aux soins et àl’accompagnement. Le chien peut donc également intervenir ponctuellement avec l’ergothérapeute, le kinésithérapeute, l’orthophoniste, le psychomotricien, le psychiatre ou le psychologue de votre établissement.

Evaluation et suivi


fleche_rouge_01Dans quel but ?

1. Comprendre et analyser les résultats des séances par rapport aux objectifs initialement fixés.
2. Déterminer quels sont les points importants du projet, afin de fixer de nouveaux objectifs.
3. S’adapter à l’évolution du projet de vie individualisé du détenu accompagné.

Recevoir notre brochure

fleche_rouge_01Comment évaluer ?

Le travail effectué par l’intervenant est suivi, analysé et interprété pour chaque détenu à l’aide d’un formulaire rempli par l’intervenant à la fin de la séance. Ce formulaire sert de base d’évaluation pour l’intervenant, il est constitué d’une partie sur le comportement général de la personne durant la séance, les interactions avec l’animal, et une partie observation.
De plus, l’intervenant est en contact constant avec l’équipe encadrante et, ensemble, peuvent à tout moment durant le projet établir de nouveaux axes de travail pour chaque détenu si nécessaire.

Une réunion mensuelle est mise en place avec un groupe de travail pour faire face aux problèmes pouvant être rencontrés ; durant cette réunion, il sera remis un rapport des activités du zoothérapeute au sein de l’établissement.