Handicap mental

La zoothérapie proposée par l’Association Française de Thérapie Assistée par l’Animal s’adresse aux enfants comme aux adultes présentant des handicaps psychologiques, psychiatriques ou mentaux.

fleche_rouge_01Les séances

Les séances de zoothérapie hebdomadaires ou bihebdomadaires ont une durée d’une heure en groupe restreint (3 personnes au maximum) accompagné d’une personne référente du projet. Cette collaboration est primordiale dans le suivi thérapeutique d’un enfant ou d’un adulte porteur de handicap. Le projet de zoothérapie s’élabore sur une durée de 4 à 6 mois.

fleche_rouge_01Les objectifs

La mise en place de séances de zoothérapie au sein d’un établissement nécessite de définir des objectifs et de monter un projet cohérent. Elle nécessite l’implication d’un professionnel de la structure, véritable référent de ce projet. Il est le garant du bon déroulement de celui-ci et d’un véritable suivi thérapeutique individualisé avec des objectifs de travail ciblés.

fleche_rouge_01Les activités

Différentes activités, sous forme d’ateliers, se complètent pour atteindre les objectifs prédéfinis avec l’équipe encadrante. Préparées en collaboration avec l’équipe éducative, médicale et/ou paramédicale, les séances de zoothérapie apportent à la fois un complément et un soutien aux apprentissages comme aux soins.

Les ateliers proposés


Améliorer la socialisation

le fait de se retrouver dans un petit groupe crée un cadre rassurant et sécurisant qui permet les échanges et l’ouverture sur l’extérieur.


Améliorer l’estime de soi & la valorisation personnelle

Le chien satisfait principalement deux besoins de base de l’être humain : d’une part le besoin d’aimer et d’être aimé et d’autre part le besoin de sentir que l’on vaut quelque chose pour soi-même et pour les autres.


Favoriser la communication à l’autre

Les séances réalisées en petit groupe favorisent les interactions, qu’elles soient avec l’animal, entre les personnes, avec les professionnels ou les familles.


Canaliser l’attention

le cadre thérapeutique des activités autour du chien va limiter les distracteurs et permettre de se concentrer sur les tâches demandées.


Stimuler les capacités cognitives

les différents exercices réalisés à travers le chien pourront permettre de stimuler la mémoire, les praxies, les gnosies,…


Éveiller la sensorialité

: La présence du chien offre un terrain de jeu sensoriel et vivant : tous les sens sont mis en éveil et plus particulièrement ceux de la vue, de l’ouïe et du toucher. Les activités réalisées solliciteront l’enfant d’une part à affiner sa propre sensorialité et d’autre part à se tourner davantage vers le monde extérieur.


Développer l’autonomie

La personne est actrice des soins et du bien-être qu’elle apporte au chien.

Evaluation et suivi


fleche_rouge_01Dans quel but ?

1. Avoir une appréciation qualitative ou quantitative des objectifs à travailler lors de la mise en place du projet.
2. Comprendre et analyser les résultats des séances par rapport aux objectifs initialement fixés.
3. Faire évoluer le suivi thérapeutique au cours du projet et réajuster les objectifs.
4. A terme évaluer l’impact des séances de zoothérapie et réaliser un bilan de fin de suivi thérapeutique.

Recevoir notre brochure

fleche_rouge_01Comment évaluer ?

Lors des réunions préparatoires, les documents et informations fournies par la structure accueillant la personne permettront de réaliser une base d’évaluation pour le zoothérapeute.

Le travail effectué par le zoothérapeute est suivi, analysé et interprété pour chaque personne à l’aide d’un formulaire rempli par le zoothérapeute et la personne référente du projet en fin de séance.

Un temps de travail et d’échange avec la personne référente du projet et/ou les professionnels de la structure est mis en place régulièrement afin de faire face aux problèmes pouvant être rencontrés, à l’évolution des axes de travail, du projet… Durant cette réunion, il sera remis un rapport des activités du zothérapeute au sein de la structure.

A l’issue du suivi thérapeutique, un bilan sera remis par le zoothérapeute à la structure pour chaque personne ayant participé à l’atelier.